04 77 80 50 50

Contact

menu
  • fdef-42
    FDEF 42
  • nos-unites
    Nos unités

Mecs Le Pontet

Chef de service Thierry SANTA CRUZ

Secrétariat: 04 77 70 60 02

Crée en 1996 et installée à Riorges (42), en périphérie immédiate de Roanne, la Maison d’Enfants à Caractère Social ” le Pontet “, l’une des 8 unités de vie du Foyer Départemental de l’Enfance et de la Famille de la Loire, peut accueillir 14 enfants et adolescents âgés de 8 à 18 ans, garçons et filles à part égale, sur décision du Juge des Enfants ou dans un cadre administratif (à la demande des parents). Les locaux originels, rue Maurice Ravel, n’étant plus du tout adaptés (exigus, trop peu respectueux de l’intimité due à tout enfant, …) nous nous sommes installés le 20 décembre 2014 dans une maison neuve, au 323 rue Sonia Delaunay, à quelques 300 mètres de l’ancien foyer. Ces nouveaux locaux ont été pensés pour répondre au plus prêt des exigences de la bientraitance, de l’intimité des jeunes, mais aussi au respect de l’environnement. L’encadrement, sous l’autorité du Directeur, est assuré 365 jours par an, 24 heures sur 24 par les membres de l’équipe pluridisciplinaire composée de :

  • 1 chef de service 
  • 5 éducateurs spécialisés 
  • 3 moniteurs éducateurs (dont 1 à 50%) 
  •  2 maitresses de maison (dont 1 à 30%) 
  • 3 veilleurs de nuit (dont 1 à 20%)
  • auxquels se rajoutent une infirmière (30%) et une psychologue (25%), intervenant 2 à 3 fois par semaine. 

L’ensemble de cette équipe a à cœur le bien-être de chaque enfant qu’elle accompagne dans son quotidien, veillant à son bon développement, à sa sécurité et a un rôle à la fois social et éducatif.

 

Procédure d’admission

Par délégation du Directeur, les demandes d’accueil sont à adresser directement au Chef de service de la Maison d’Enfants, qui, en lien avec le Chef de service de l’Aide Sociale à l’Enfance (sauf placement direct du Juge des Enfants), étudiera chaque proposition en fonction des places disponibles, privilégiant les jeunes de la région roannaise. Après présentation de la situation par le travailleur social demandeur et son responsable de service lors d’une réunion d’équipe au Pontet, une réponse est donnée sous 48 heures. Nous convenons ensuite d’un temps d’échange et de visite de la maison avec les parents et l’enfant ou adolescent afin de leur présenter le fonctionnement de la structure, les gens qui y travaillent, de leur remettre divers documents tels que le Livret d’accueil ou encore la charte des droits et libertés de la personne accueillie, et surtout répondre à leurs questions, apaiser les inquiétudes…, en bref : préparer au mieux cet accueil que nous fixons concrètement à ce moment-là.

 

Un lieu d’accueil résolument tourné vers l’enfant

La maison est composée d’espaces collectifs propres à favoriser la socialisation, tels que les salles à manger, le salon, la salle de devoirs, la salle télévision, le patio, le jardin d’agrément ou encore la cuisine (mais pour cette dernière, uniquement en présence d’un professionnel du foyer).

Les jeunes bénéficient également d’espaces à caractère « privatif », chambres individuelles, doubles pour les plus jeunes avec salles d’eau et WC.

Cette maison dispose de plus d’une salle de visites (visites médiatisées ou libres) pour les familles ayant des droits limités ou qui, pour diverses raisons ne peuvent accueillir leur enfant à domicile et peuvent ainsi bénéficier d’un peu d’intimité avec lui (elle) durant un moment en journée, y compris un temps de repas puisque cette pièce est équipée d’un coin cuisine. Des rencontres fratries peuvent également y être organisées.

Nous avons enfin les locaux professionnels que sont les bureaux du Chef de service, celui des éducateurs, de la Psychologue, ou encore l’infirmerie et la salle de réunions. Ces différentes pièces ne sont pas en accès libre pour les usagers, ils y sont conviés ou demandent s’ils peuvent entrer.

L’accompagnement des familles

Dans la cadre de la délégation négociée avec l’Aide Sociale à l’Enfance, l’équipe éducative de la Maison d’Enfants assure ce travail depuis le 1er février 2013. En effet, si l’ASE reste le service gardien des enfants confiés au Conseil Général, ce service ne nomme désormais plus de travailleur social pour les enfants accueillis au Pontet (entre autres structures du FDEF), délégant la mise en œuvre des missions lui revenant jusqu’alors à l’établissement accueillant.

Pour chaque jeune résident à la Maison d’Enfants, 2 éducateurs (éducatrices) de l’équipe sont nommés référents. Outre le suivi de proximité de l’enfant, la rédaction des rapports éducatifs ou encore leur présence aux audiences chez le Juge des enfants, ces référents ont maintenant de plus, sous contrôle du Chef de service, la responsabilité du soutien et de l’accompagnement des familles tels qu’attendus par le Juge des enfants dans le cas d’un placement judiciaire (OPP ou JAE), ou selon les termes de l’accueil provisoire dans le cadre d’un accueil contractualisé avec l’Inspecteur de la Protection des Personnes.

Soucieux du respect de l’autorité parentale, et afin de s’acquitter au mieux de ce travail, les référents rencontrent les familles en moyenne deux fois par mois, en semaine, en soirée, durant les WE (selon que la présence de l’enfant à la rencontre est souhaitée ou non), au foyer ou au domicile familial, pour échanger sur le quotidien et le développement de leur enfant. Un rendez-vous plus « formel » est proposé aux parents, environ une fois par trimestre, avec le chef de service, la psychologue et au moins un des deux référents afin de faire le point sur l’évolution globale de la situation et, le cas échéant, d’ajuster le PPI.

Qu’il n’y ai pas de travailleur social nommé par l’ASE ne signifie évidemment pas que ce service (qui, rappelons-le, reste le service gardien) n’est pas tenu informé de l’évolution de la situation. En effet, un point est fait pour chaque enfant environ tous les deux mois entre les Chefs de services de la Maison d’Enfants et de l’ASE ainsi que, ponctuellement, sous forme de synthèse, avec le Responsable Educatif Enfance. De plus, l’ensemble des rapports éducatifs (sauf placement direct) sont adressés au Chef de service de l’ASE qui se charge de le transmettre au Juge des Enfants.

 

Le PPI (Projet Personnalisé Individuel)

Le P.P.I., élaboré dans les deux mois à compter de l’admission, constitue le fil conducteur de la prise en charge éducative quotidienne que nous proposons au jeune ainsi qu’à sa famille. S’appuyant, selon la situation, sur les attendus du Juge des enfants signifiés par ordonnance ou jugement, ou sur les éléments négociés avec l’Inspecteur de la Protection des personnes dans le cadre d’un Accueil Administratif, le PPI précise les objectifs de travail et les moyens et/ou prestations à mettre en œuvre dans l’intérêt de l’usager et de sa famille afin de leur permettre de tirer bénéfice de cet accueil à la Maison d’Enfants « le Pontet ». Le contenu de ce document est élaboré conjointement avec le jeune et ses parents, (ou responsables légaux). Il se décline selon 6 axes principaux :

  • Relations familiales (Comportement ; Participation ; Echanges …)
  • Relations famille / institution (Rencontres ; Collaboration ; Information …)
  • Scolarité ou formation professionnelle (Résultats ; Comportement ; Souhaits …)
  • Vie quotidienne (Comportement ; Participation ; Relations avec le groupe ; avec les adultes ; Hygiène …)
  • Vie sociale (Réseau amical ; Activités ; Centres d’intérêt …)
  • Soins et suivi médical (Eléments particuliers ; Autorisation en annexe à remplir)

Les points réguliers faits avec l’enfant et ses parents permettent d’apprécier ensemble l’évolution de la situation et de modifier si besoin le contenu de ce document.